Mettre en valeur la qualité de nos chiens

Actualités:

ELEVEURS et PORTEES

Les éleveurs (adhérents) souhaitant valoriser leur élevage et mettre en ligne leurs portées doivent en faire la ... lire plus

mardi 29 novembre 2016

AG 2017 de l'ACT Rhône Alpes: samedi 8 avril

N'oubliez pas l'assemblée Générale de l'association le samedi 8 avril à Colombier Saugnieu (salle du Poulailler ... lire plus

jeudi 20 octobre 2016
Lire Plus

Recherche rapide:

Accéder

Pourquoi devenir membre

Etre informé, participer à la vie associative, rencontrer d'autres passionnés.

Lire Plus

Notre histoire

LES PREMICES 1890-1896

Dès 1890, un petit groupe d’amateurs éclairés et dévoués organisent une première exposition à Lyon. Malgré le peu de renseignements qui subsistent sur celle ci, tout laisse à croire que cette présentation était sensiblement identique aux expositions actuelles. Elle eut un certain succès, et permis aux éleveurs de la région de se connaître, et de semer, dans leur esprit, l’idée d’organisations semblables.

Trois ans plus tard, une autre exposition est organisée à Chalamont, dans l’Ain, au cœur de la Dombes. Le comité d’organisation était composé de Mrs Blanc, Ducurtyl, Guigne, Janez, Lamaignière et France, avec comme président, Alexis Salomon, conseiller général de l’Ain et Paul Caillard comme président d’honneur. On retrouvera les noms de ces amateurs durant de nombreuses années dans la vie de la Régionale, car ils constituent le cercle fondateur de celle ci.

L ‘exposition eut un vif succès, présentant 151 chiens de race pure à un public de chasseurs, de garde chasse, de propriétaires terriens et d’éleveurs locaux qui n’auraient pas fait le déplacement jusqu’à la grande ville de Lyon, distante d’une quarantaine de kilomètres.

Encouragés par ce succès, la même équipe décide d’organiser une nouvelle exposition, cette fois ci à Saint Etienne, les 28 et 29 avril 1894. 160 chiens furent exposés, et décision fut prise d’organiser des concours de travail, dont le premier eut lieu à Chalamont les 16 et 17 mars 1895, sous forme d’un field trial.

En 1896,  une troisième exposition est organisée à Villefranche sur Saone, dans le Rhône, et F.Masson,dans l’Acclimatation, journal des éleveurs « paraissant le jeudi et le dimanche », nous en livre les principales caractéristiques.

«Le matériel qui a été inauguré cette année est des plus confortables et a un aspect très agréable ; il comprend pour chaque chien un compartiment de 1 mètre de large sur 2 mètres de profondeur avec des cloisons pleines sauf sur le devant, ce qui offre l’avantage d’isoler les animaux et de rendre ainsi le séjour de l’exposition moins fatiguant. 

Une toiture entièrement en bois recouvert d’un carton bitumé met les chiens à l’abri de toutes les intempéries et, par surcroît de précautions, une toile est disposée de façons à pouvoir s’abattre durant la nuit.»

Comme on le voit, nos aînés avaient, outre un grand respect du chien, mis en place les bases d’une exposition canine réussie : plus de 6 000 personnes ont visitées l’exposition dans la seule journée du lundi, exposition qui durait 3 jours !

1896 - NAISSANCE DE LA SOCIETE CANINE DU SUD EST

Fort du succès de l’exposition de Villefranche, les organisateurs, principalement des chasseurs, décident de créer une structure afin d’organiser des expositions canines et des concours de travail.

Un comité provisoire se met en place composé de Mrs Vially, Blanc, le comte de Montal en tant que président, Avet, Jonez, Lamaignière, Malatier, Mulard et Steiner, Pons et Grégoire. Ce comité est chargé de rédiger des statuts et de s’occuper de l’organisation définitive. La Société Canine du Sud Est, qui deviendra au début des années 80,la Société Canine Rhône Alpes est née.

F. Masson, en 1896, la définit comme telle : «La Société Lyonnaise a un caractère particulier en ce sens que, fondée par des chasseurs, elle a l’intention, tout en se proposant pour but le perfectionnement de toutes les races canines, de s’occuper particulièrement de tout ce qui concerne la chasse et d’organiser ou de patronner tous les concours dans lesquels les chiens sont appelés à faire preuve des qualités inhérentes à leurs races.

On ne saurait trop louer la Société de s’attacher à améliorer les aptitudes qui, pour les races de chasse et d’utilité ont au moins autant, je dirai même davantage, d’importance que les qualités de formes et de ne pas s’en tenir seulement aux expositions qui sont plus préjudiciables que favorables pour ces races, du moins lorsqu’elles sont organisées de façon qu’on y prime uniquement la beauté, sans tenir aucun compte des aptitudes spéciales qui caractérisent les espèces canines.»

Le débat, déjà ouvert en 1896, continue d’animer bien des discussions canines !

1897 : 1ére EXPOSITION CANINE OFFICIELLE A LYON

Coup d’essai, coup de maître ! Fort des ses premières expériences, le comité réunit à Lyon en avril 1897 près de 400 chiens pour 200 maîtres différents. Par la qualité des chiens et le nombre et le nombre de races présentées, elle est à la hauteur des expositions parisiennes ou anglaises, références en la matière.

Les chiens sont évidemment représentés au mieux. Le Nouveliste de Lyon, dans son édition du 24 avril 1897, nous les dépeint ainsi :

«Les chiens de chasse sont représentés des lots absolument remarquables. Les races françaises de chiens courants et de chiens d’arrêts, puis les pointers, et surtout un lot de setters males, méritent une attention particulière par la belle condition de leurs formes. Très intéressants aussi les fox-terriers et les petits bassets allemands.»

On remarque aussi les chiens de berger, de garde, mais particulièrement les carlins et petits griffons bruxellois, chiens de « luxe et d’agrément. »

Des races « exotiques » sont mises en valeur, telles que le Charnique de Minorque, des chiens de Madagascar ou des chiens du pays des esquimaux !

ET JUSQU'A MAINTENANT...

Les grandes bases de la Société Régionale sont mises en place, et vont se développer jusqu’à aujourd’hui. Progressivement, des commissions se mettent en place , concernant le travail , l’utilisation, puis les zones géographiques. Les clubs locaux se fédèrent autour de la Régionale, des liens plus étroits se tissent avec la S.C.C.

Les expositions se développent, sur l’ensemble du secteur d’activité : Lyon évidemment, mais aussi Saint Etienne, Valence, Bourg en Bresse, Annecy, Romans, Annonay, Montrond les Bains, Roanne, Saint Chamond, Grenoble, Moulins, Montluçon , Le Puy en Velay, La Roche sur Foron, Pierrelatte et Evian. Cette année sera organisée la 24ème exposition internationale à Eurexpo-Lyon !

Des événements canins nationaux ont animé notre Régionale : du 1er championnat de France de pistage en 1959 à Satolas, jusqu’au Championnat de France en 1997 à Villefranche en passant par le Championnat de France de Beauté à Lyon-Eurexpo en 1985.

La Société Canine du Sud-Est a successivement était dirigée par le Comte de Mortal de sa création, en 1896 jusqu’à 1905, puis par Joannès CARRET jusque 1922, puis par Louis de Chomette jusqu’en 1946, Louis Baumal jusqu’en 1958, le docteur Bazin jusqu’en 1978, la Société Canine Rhône Alpes par Michel Pionchon de 1978 à 1995, enfin Gérard Collomb jusqu’en septembre 1999, Pierre Brzézinski jusqu'en 2005 et Michel GRIOL actuellement.

Forte de plus de 1 100 adhérents, la Société Canine Rhône Alpes va de l’avant, avec l’objectif affirmé de mettre en œuvre tous les moyens à sa disposition au service de ses adhérents et du monde canin.